Auto cross : nouveau défi pour Bastien Lavenu

A 31 ans, et après six ans de cross car en compétition, Bastien Lavenu remportait son premier titre de Champion de France d’autocross. Un trophée qu’il tentait d’accrocher dans la catégorie Buggy Cup depuis 2011…Sourire aux lèvres, regard azur et joues rougissantes, le jeune homme de Sainte-Croix-Hague a conté son succès et livré ses nouveaux projets  à Solène, pour HAG’ FM !

Bonjour Bastien, pouvez vous nous raconter un peu cette saison 2015 ?

Bastien Lavenu : Le titre de champion de France se dispute sur 8 courses. Et cette année, la saison a très bien commencé puisque je prends la 3e place à Mauron (56), gagne la 2e course à Saint Junien (87). Je me trouve donc en tête du championnat et je suis resté en pôle position jusqu’à la dernière course. Mais dans cette dernière étape, disputée à Bourges (18), j’ai eu beaucoup d’émotions ! Je devais absolument finir pour ne pas céder mon titre à mon dauphin, Aymeric Martineau. Malheureusement, lors de la finale, dans une sortie de virage, je me suis accroché avec deux autres buggys et ne pouvais plus repartir ! Aymeric était en tête, je croyais donc mon titre de champion de France envolé. Il faut dire que cela fait plusieurs années que je cumule les poisses et chaque fois, je manque le titre de quelques points seulement… (Ndlr : Bastien terminait sur la 3e marche en 2014 et 2013, et 2e en 2011 et 2012) Mais le directeur de course a décidé de sortir le drapeau rouge (signalétique d’un accident) et ainsi de redonner un départ. C’est alors que le miracle s’est produit, Aymeric Martineau n’a pas réussi à redémarrer ! J’ai finalement accroché le titre !

Comment avez vous fêté cette victoire ?

B.L : J’ai fait une grande soirée le 19 décembre pour remercier tous mes proches, mes sponsors, mécanos… Ceux qui me suivent et sans qui je n’aurais pas pu être couronné ! Il y a une vingtaine de bénévoles qui m’accompagnent sur les circuits toute l’année , c’est à eux que je dédie ma victoire !

Justement vous faites partie de l’association d’autocross, SCAC basé à Herqueville, pouvez-vous nous en parler ?

B.L : Mon père est pilote lui aussi dans la catégorie de buggys plus puissants (Buggy + de 16 000 cm3). Depuis que je suis petit j’arpente donc les circuits, c’est lui qui m’a donné envie de pratiquer ce sport et c’est lui qui a fondé l’association en 1983 avec Dominique Sanson, le garagiste de Acqueville, Rogers Lepoitevin, Denis Dubief et Michel Becquet. Aujourd’hui, l’association a grandi et compte 4 pilotes (Patrick, Bastien, Théo Lavenu et Fabien Groult ) mais aussi une vingtaine de membres qui gère le quotidien des courses (mécanos, intendance, organisation…). Pour récolter des fonds nous avons besoin de sponsors mais organisons également diverses manifestations comme un loto ou une soirée dansante vers la fin octobre.

2016, nouvelle année, cela veut dire également nouveaux projets?

B.L : Oui ! Je vais relever un nouveau défi et découvrir la catégorie supérieure : celle des Buggy 16 000 cm3. Mais la grosse différence c’est surtout les 4 roues motrice au lieu des deux dans la division inférieure. C’est un pilotage complètement différent, et les trajectoires ne sont pas les mêmes. Alors je ne vais pas fixer un gros objectif cette année, si ce n’est de faire du mieux que je peux, et tenter de ramener quelques podiums. Mais nous verrons bien, il faut que je m’habitue ! La première course se disputera à Mauron les 27 et 28 mars.

Et les autres pilotes de l’association?

B.L : Mon père Patrick termine 4e et repartira pour tenter de faire mieux cette année, Théo, mon frère, grimpe lui aussi d’une catégorie délaissant le sprint car pour le Buggy, il récupère donc ma voiture de 2015. Et Fabien, lui, continue son apprentissage en sprint-cars, des buggys plus légers et plus petits. C’est dans cette catégorie que débutent beaucoup de pilotes. Nous sommes tous motivés pour cette nouvelle saison et ces nouveaux challenges !

BL 2