Gilles Gelot, le STO, la fuite et l’angoisse…épisode 3

Les années 40… Pour Gilles Gelot, notre doyen,  c’est avant tout le service du travail obligatoire (STO) pour les jeunes français, envoyés alors en  Allemagne. Mais comme beaucoup d’autres, il déserte les rangs et vit l’angoisse de se faire rattraper par l’occupant.